fbpx

Comment être reconnu comme un leader en 4 étapes

13 Avr 2020Décrocher ton premier poste en gestion, Relations et mobilisation

« Tes collègues n’ont pas envie de te suivre. »

Alexandre est sous le choc. Il vient d’apprendre que sa gestionnaire ne le perçoit pas comme un leader.

Pourtant, cela fait des années qu’il attend sa promotion et qu’il se prépare à son premier poste en gestion.

Comment peut-il en arriver là, après tous ses efforts? Alexandre est confus, frustré et découragé.

Comment rebondir?

Alexandre et sa gestionnaire atterrissent dans mon bureau. Sa gestionnaire m’explique que, malgré la grande motivation d’Alexandre à devenir leader, ses collègues n’ont pas envie de se laisser influencer par lui.

Il y a quelque chose qui cloche, et on me demande de mettre le doigt dessus.

Pourtant, quand j’administre une batterie de tests psychométriques à Alexandre afin d’évaluer son leadership, j’observe qu’il a de très bons réflexes pour motiver et encadrer une équipe.

Certes, il n’est pas encore parfait, et il gagnerait à s’affirmer davantage à certains moments. Mais de là à affirmer qu’il ne peut pas devenir gestionnaire… cela m’apparaît très sévère. Il a énormément de potentiel!

Alexandre a un problème de perception. Il a de fortes aptitudes de leadership en lui, et il le sait. Le problème, c’est que ceux qui décident de son avenir professionnel ne le savent pas!

Ton leadership t’est accordé par les autres

T’es-tu déjà demandé quel est le secret de ceux qui obtiennent leur premier poste en gestion?

Pourquoi certaines personnes y arrivent-elles facilement, alors que d’autres ont besoin de plusieurs années d’acharnement?

Est-ce seulement une question de chance?

Ayant accompagné plus de 3000 aspirants gestionnaires au cours de ma carrière, j’ai observé que ceux qui obtiennent rapidement leur premier poste en gestion gèrent les perceptions autour de leur leadership.

L’histoire d’Alexandre souligne une vérité importante: tu peux être profondément convaincu d’avoir du leadership. Toutefois, ton leadership t’est accordé par les autres. Ce sont eux qui décident.

Si les décideurs ne te voient pas comme un leader, tu ne décrocheras jamais ton premier poste en gestion.

La bonne nouvelle, c’est que tu peux moduler le leadership que tu démontres afin d’être reconnu comme un leader.

Je te propose un guide en 4 étapes pour démontrer ton leadership quand ça compte.

Étape 1 – Connais les comportements qui sont perçus comme du leadership

La première étape pour faire reconnaitre ton leadership est de comprendre ce que tu dois faire pour être perçu comme un leader.

Évidemment, tu ne peux pas rester dans l’univers de tes pensées et de tes émotions à cette étape. Pour changer les perceptions des autres, tu dois adopter des actions qui peuvent être observées par les autres.

Mais quelles sont les actions les plus payantes pour faire reconnaitre ton leadership? Heureusement, une vaste recherche sur le leadership ayant regroupé les résultats de 45 études a fait tout le travail pour toi.

Selon cette recherche, quatre types de comportements prédisent particulièrement bien si une personne obtiendra un premier poste en gestion:

  • L’affirmation de soi: les décideurs ont besoin de sentir que leur futur gestionnaire sera capable de prendre des décisions impopulaires et d’intervenir rapidement en cas de conflit ou de non-performance. Ils recherchent aussi quelqu’un de rassembleur, qui saura rallier les gens à son point de vue.
  • La créativité: J’ai été étonnée d’apprendre que ce comportement est parmi les plus prédictifs. En y réfléchissant, il est vrai que les organisations comptent sur les nouvelles idées pour survivre et demeurer à l’avant-garde. Les meilleurs leaders créent un climat de travail propice à l’innovation. Pour ce faire, ils se montrent ouverts à entendre et, surtout, à tester de nouvelles idées susceptibles de générer de la valeur pour l’organisation.
  • Les habiletés interpersonnelles: En entrevue, une personne qui se laisse dominer par son introversion ou par sa timidité aura tendance à se mettre moins en valeur. C’est malheureux, car j’ai rencontré de nombreux leaders introvertis très performants dans ma carrière. Par contre, le décideur qui observe un aspirant gestionnaire moins habile sur le plan interpersonnel peut penser qu’il aura de la difficulté à se faire respecter par les autres. Il pourrait aussi se demander comment il réussira à inspirer l’équipe et à tenir compte des besoins des personnes pour les mobiliser. (D’ailleurs, si tu es introverti et que tu souhaites devenir gestionnaire, je te suggère de lire mon article et mes trucs sur la question.)
  • La flexibilité: Ce comportement est selon moi le plus méconnu des futurs leaders. Une théorie indique que ceux qui sont davantage perçus comme des leaders adoptent des comportements de leadership appropriés à la situation. Par exemple, lorsqu’un membre de l’équipe est stressé, le bon leader fait preuve de considération et d’empathie. Lorsqu’une tâche se complexifie, il prend du recul et s’assure que le travail de l’équipe est bien structuré. Et lorsque l’échéance approche, le leader évalue sommairement la situation et prend des décisions rapides pour faire avancer les choses. Selon cette étude, ceux qui sont reconnus comme des leaders prennent le temps d’identifier la meilleure action à prendre selon le contexte. En d’autres mots, ils font preuve d’agilité et de discernement dans leurs comportements.

Ce n’est pas parce que tu manifestes ces quatre comportements que tu seras un meilleur leader! En fait, certains de ces traits peuvent même nuire à la performance du leader dans certains contextes. Par exemple, les leaders extravertis ne sont pas toujours les mieux placés pour propulser la performance d’une équipe autonome et proactive.

Ces comportements ont toutefois le pouvoir de créer une impression de leadership pour ceux qui te côtoient ou lors de ton prochain entretien d’embauche.

Rapproche-toi de ces quatre comportements clés afin de convaincre les décideurs de ton avenir professionnel de te faire confiance pour ton premier rôle en gestion.

Pendant que tu es là...

Aimerais-tu suivre l'une de mes formations gratuites? 

Étape 2 – Va chercher du feedback

Ayant en main les principaux facteurs qui contribuent à ce que ton leadership soit reconnu, il est temps d’évaluer ton leadership actuel.

À cette étape, tu identifies tes zones de vulnérabilité, celles qui nuisent à la perception de ton leadership.

Pour ce faire, évalue-toi sur ces 4 traits en t’attribuant une note sur 10 :

  • Démontrer de l’affirmation de soi
  • Faire preuve de créativité
  • Démontrer de bonnes habiletés interpersonnelles
  • Faire preuve de flexibilité dans tes comportements

Alors? Laquelle de ces zones est selon toi la plus faible? Elle pourrait servir de base pour ton développement.

Tu pourrais aussi choisir de te concentrer sur la sphère qui est la plus forte chez toi. Ce sera plus facile d’adopter des nouveaux comportements si tu es déjà à l’aise avec le concept.

Puisque le leadership t’est accordé par les autres, il serait drôlement intéressant de valider auprès de ton entourage dans quelle mesure tu fais preuve de ces comportements, selon eux.

Tu pourrais être surpris de constater que ton entourage te trouve beaucoup moins habile socialement que tu ne le penses, ou beaucoup plus créatif.

Question d’aller plus loin, n’hésite pas à demander du feedback précis sur les comportements que tu as adoptés et qui ont pu déclencher cette perception.

Être capable de voir tes angles morts comme leader est hyper important. Sers-toi des autres!

 

Étape 3 – Transforme ton comportement

L’objectif ici n’est pas de te forcer à devenir quelqu’un d’autre. Si tu es plus introverti, n’essaie surtout pas de devenir extraverti!

Premièrement, ce sera extrêmement difficile d’y parvenir. Étant experte de la personnalité au travail, je peux te dire que ta vraie nature ne se change pas en un claquement de doigts.

Deuxièmement, tu ne te sentirais probablement pas à l’aise et les gens autour de toi n’auront pas l’impression que ton comportement est naturel. Un leader qui se force à démontrer du leadership n’est pas un vrai leader.

Troisièmement, l’introversion comporte des forces très utiles au leadership, et tu ne devrais pas t’en priver. Chaque trait de personnalité a ses avantages et ses inconvénients.

Bref, il est difficile de changer sa personnalité et souvent, ce n’est pas nécessaire. Par contre, tu as toujours de l’influence sur le comportement que tu choisis d’adopter dans chaque situation. Et ce sont tes comportements, visibles de l’extérieur, qui ont un impact sur l’impression de leadership que tu laisses aux autres. Pas ta personnalité!

La clé ici, c’est de convertir le trait de personnalité que tu souhaites exprimer davantage en comportement qui peut être observé de l’extérieur.

Évidemment, pour que ton leadership soit davantage reconnu, ce doit être un comportement que tu n’as pas tendance à adopter en ce moment et qui sera visible pour les autres. Voici quelques exemples:

  • Affirmation de soi: Donne ton point de vue au moins une fois par réunion. Donne-toi pour défi d’exprimer (avec tact) ton désaccord à ton supérieur la prochaine fois que tu te sens mal à l’aise avec une orientation.
  • Créativité: Lorsque quelqu’un prend une décision, demande-lui: « Quelles sont les possibilités qu’on ne voit pas en ce moment? ». Lis un article par jour sur ton domaine d’activité et partage l’idée la plus intéressante à tes collaborateurs.
  • Habiletés sociales: Consulte des collègues avant de prendre une décision dans un projet. Donne-toi pour défi de cesser d’interrompre les gens lorsqu’ils parlent. Identifie des trucs pour connecter davantage avec les nouvelles personnes que tu rencontres. Manifeste de la curiosité pour mieux connaître et comprendre tes collaborateurs.
  • Flexibilité : Prends l’habitude de te demander quelle serait l’action la plus appropriée à prendre en ce moment. Demande-toi quels sont les moments où tu as pris une décision ou agi d’une manière qui n’était pas la plus appropriée. La prochaine fois que la situation se présente, que vas-tu faire de différent? Par exemple, au lieu de te décourager avec un collègue face à un problème, aide-le à voir le positif dans la situation et identifie le plus petit pas possible à prendre.

Étape 4 – Sois cohérent

Quand une personne perd beaucoup de poids en peu de temps, son entourage ne le remarque pas avant plusieurs semaines.

Pour économiser de l’énergie, le cerveau humain préfère porter des jugements sur les gens et les garder stables. Ça prend donc du temps avant que le cerveau ne mette à jour la perception qu’il a d’un individu.

Changer un comportement une seule fois ne sera pas suffisant pour créer la perception que tu es prêt à devenir leader.

Selon les études, il faut viser un ratio de cinq actions positives (faire un compliment, rendre un service, exprimer son affection, etc.) pour une négative afin de maintenir une bonne relation de couple. Certains prétendent qu’au travail, il faut au moins huit interactions positives avec une personne pour effacer une seule interaction négative.

Dans les faits, je ne suis pas en mesure de t’indiquer avec certitude le nombre d’interventions positives que tu devras faire pour prouver que tu es fait pour être gestionnaire. Une chose est certaine, tu devrais viser à maintenir le meilleur ratio possible de comportements positifs versus négatifs, et ce, en tout temps.

La meilleure façon de procéder, c’est de poser une petite action par jour et d’en observer les effets. L’impact a-t-il été globalement positif sur l’autre ou négatif?

Le changement de perception par rapport à ton leadership viendra avec le temps! Sois patient et, surtout, constant.

Passe à l’action maintenant.

N’attends pas de te retrouver dans la même situation qu’Alexandre. Mets-toi dès maintenant en action pour gérer les perceptions entourant ton leadership.

Pour mettre les quatre étapes de ce guide au service de ton objectif de devenir leader, inscris-toi à ma formation gratuite sur 7 jours, qui te permet de développer les facettes visibles de ton leadership. 

Ou encore, fais appel à un professionnel. Un bon coach t’aide à trouver le chemin le plus rapide et le plus efficace pour décrocher ton premier poste en gestion.

Le chemin à prendre est différent pour chacun. Ton coach t’aide à trouver le tien, et te sert de guide pour atteindre ta destination!